MONT-DE-MARSAN

Eglise Saint-Madeleine

Le 6 avril 1821, la dernière travée d'un édifice gothique s'effondre. Se pose alors la question si on restaure l'édifice ou si on le remplace. Finalement, la dernière solution est adoptée et la première pierre de la nouvelle église est posée le 10 juillet 1823. La construction dure jusqu'en 1829. L'architecte Arthaud en a dessiné les plans : vaste édifice de style néoclassique comprenant 1 nef centrale et 2 bas-côtés. Vaste choeur voûté en cul-de-four. Les chapelles donnant dans les bas-côtés ont été construites en 1847-1849 (côté est) et 1850-1852 (côté ouest). Entrée à fronton supporté par 4 colonnes. 2 clochers en façade. Maître-autel des frères Mazetti (sculpteurs avignonnais du 18ème siècle). Stalles et orgues provenant de l'ancienne abbaye St-Jean de la Castelle. Eglise inscrite à l'Inventaire des Monuments Historiques le 29 octobre 1975.

Photo : A.D.OR.A./J. TARTAS

Historique

Un premier orgue fut construit en 1702 par Lefevre de Bordeaux (1 clavier de 48 notes et 10 jeux).

Le 13 août 1792, un don de 600 livres par Mr Fortis Manast permit le placement de l'ancienne Abbaye de Saint-Jean de Castelle. L' orgue fut finit d'être installé en l'église de Mont-de-Marsan le 9 février 1893. Il s'agissait d'un orgue à 3 claviers construit par le prieur Maynadé en 1769-1770.

Le 6 avril 1821, l'ancienne église vit ses voûtes s'effondrer en partie. Une nouvelle église fut construite huit ans plus tard. L'orgue a été remonté sur la nouvelle tribune par le facteur Jeandel en 1830.

En 1843, Jeandel effectua un relevage.

En 1852, la maison Wenner & Götty effectua un nouveau relevage.

En 1861, Georges Wenner effectua une restauration de l'orgue avec changement de quelques jeux.

En 1897, Gaston Maille reconstruisit l'instrument.

En 1951, le facteur Gauziède effectua un relevage. Les travaux sont inaugurés par l'organiste de St-Louis de Bordeaux, Vaubourgoin.

En 1965, la maison Beuchet-Debierre effectua quelques travaux.

Entre 1967 et 1970, Robert Chauvin changea quelques jeux.

En 1983, Robert Chauvin effectua un relevage à la suite de l'incendie de la sacristie.

Récemment, Alain Faye a effectué un relevage et entretient toujours l'orgue.

Composition

Buffet à 2 corps en chêne. Le grand-corps présente 3 tourelles en mitre et 2 plates-faces tandis que le positif de dos présente également 3 tourelles et 2 plates-faces, mais en V. Le positif de dos a été scié et vidé en 1895. La tuyauterie de façade a été passée à la peinture d'aluminium et les boiseries du buffet peintes en marron. Console en fenêtre. 2 claviers de 56 notes et un pédalier de 27 notes. Transmissions mécaniques avec assistance Barker au GO.

I/ GRAND-ORGUE II/ RECIT EXPRESSIF PEDALE
Bourdon 16
Montre harmonique 8
Salicional 8
Kéraulophone 8
Principal 8
Bourdon 8
Prestant 4
Doublette 2
Cornet V
Basson 16
Trompette 8
Clairon 4
Flûte harmonique 8
Bourdon d'écho 8
Violoncelle 8
Voix Céleste 8
Flûte octaviante 4
Cymbale III
Trompette harmonique 8
Basson-Hautbois 8
Contrebasse 16 (emprunt Bourdon 16 GO)
Soubasse 8 (emprunt Principal 8 GO)
Basse 8 (emprunt Bourdon 8 GO)

Combinaisons : Accouplement II/I - Tirasses I et II - Appel anches I et II - Expression Récit