La Maison MAGEN

Cette maison a été dirigée par trois facteurs d'orgues entre 1842 et 1929.

Jules Barthélémy MAGEN (1818-1882) :
Son premier métier était plâtrier. Il entra chez Aristide CAVAILLE-COLL à Paris et y travailla jusqu'en 1841. En 1842, Jules décide de s'installer à son propre compte à Agen (3, rue des Augustins).

Victor MAGEN (1847-1905) :
Fils aîné de Jules, il est spécialiste des plans et de la mécanique. Organiste de l'église des Jacobins à Agen.

Georges MAGEN (1850-1929) :
Fils cadet de Jules, il est harmoniste des tuyaux. Organiste de l'église St-Hilaire à Agen.

Les deux fils s'associeront pour succéder à leur père, mais ils se séparent en 1901 et c'est Georges qui garda la direction de l'entreprise jusqu'à sa mort. Les MAGEN auront le monopole des commandes d'orgues dans leur département du Lot-et-Garonne : ils ont construit des instruments dans les départements limitrophes : Tarn-et-Garonne, Gironde, Gers, Landes, Tarn et Haute-Garonne. Une trentaine d'instruments sortira de leur atelier. Il s'agit d'instruments de construction soignée suivant l'évolution de la facture d'orgues en France.

Liste des travaux de la Maison MAGEN

1838 : AGEN, Ste-Foy ==> construction d'un petit orgue dont les restes seraient aujourd'hui dans l'orgue de choeur du Sacré-Coeur à Agen

1846 : CASTELJALOUX ==> construction

1847 : CLAIRAC ==> construction

1850 : BEAUMONT-DE-LOMAGNE ==> construction

1852 : NERAC ==> construction

1853 : AGEN, Notre-Dame des Jacobins ==> construction (aujourd'hui transféré en l'église du Sacré-Coeur)

1856 : CINTEGABELLE ==> restauration de l'orgue attribué à Moucherel (XVIIIè s.)

1858 : LECTOURE, cathédrale ==> restauration de l'orgue

1859 : AUCH, chapelle des Jacobins ==> construction

1860 : AGEN, St-Hilaire ==> construction

1864 : FLEURANCE DU GERS ==> construction

1866 : MIRANDE ==> construction

1867 : GRENADE-SUR-GARONNE ==> restauration

1868 : MONTAUBAN, St-Jacques ==> construction de l'orgue de choeur
1868 : LANNEMEZAN ==> restauration
1868 : LANGON, St-Gervais ==> restauration

1869 : GIMONT ==> restauration de l'orgue de Geodefroy Schmidt (XVIIIè s.)

1870 : BAGNERES-DE-BIGORRE, Carmes ==> restauration
1870 : MONTECH ==> restauration

1872 : BAGNERES-DE-BIGORRE, Carmel ==> restauration

1873 : EAUZE ==> restauration

1874 : VILLENEUVE-SUR-LOT, St-Etienne ==> construction
1874 : AGEN, chapelle des Carmes ==> construction

1875 : GRAULHET ==> construction

1876 : LECTOURE, St-Esprit ==> construction

1877 : AIGUILLON ==> construction
1877 : LA MAGISTERE ==> construction
1877 : BRANNE, St-Etienne ==> construction

1878 : TOULENNE, St-Saturnin ==> construction
1878 : AUCH, cathédrale ==> restauration des orgues Jean de Joyeuse (XVIIè s.)

1879 : LE HOUGA ==> construction
1879 : LOMBEZ ==> reconstruction

1880 : MUGRON ==> construction

1881 : AGEN, cathédrale ==> restauration

1886 : AIRE-SUR-L'ADOUR, cathédrale ==> reconstruction

1888 : AGEN, cathédrale ==> construction orgue de choeur

1889 : CALABORRA, Couvent des Carmes ==> construction

1891 : AGEN, St-Hilaire ==> construction orgue de choeur
1891 : CONDOM, cathédrale ==> restauration

1893 : MOISSAC, St-Jacques ==> construction
1893 : MONTAUBAN, St-Jacques ==> restauration
1893 : L'ISLE-EN-DODON ==> construction

1895 : SAINT-ELIX ==> construction

1896 : SAINT-BERTRAND-DE-COMMINGES, Cathédrale Ste-Marie ==> restauration

1900 : MOISSAC, Petit Séminaire ==>construction (transféré à Lauzerte en 1908)

1904 : BURGO DE OSMA ==> transfert de l'orgue des Carmes d'Agen

1905 : AUCH, St-Orens ==> restauration

1908 : VILLENEUVE-SUR-LOT, Ste-Catherine ==> construction dans un buffet du XVIIème s.

 

Page réalisée d'après l'article "Les Magen, facteurs d'orgues en Agenais au XIXème s." de Henri BILLIERES (in Revue de l'Agenais, 1990)