LIBOURNE

Eglise des Cordeliers

 

 

Aujourd'hui, la chapelle des Cordeliers n'est plus qu'un souvenir. L'édifice datant des XIIè et XIVè siècle fut, après la Révolution, désaffecté puis ruiné. Il n'en reste plus, actuellement que quelques vestiges.

Grâce aux archives, nous savons que les Cordeliers demandaient souvent un secours pécunier aux magistrats municipaux. Or, ces derniers les privèrent de ce secours en punition d'une affaire remontant à 1696.

En effet, en 1696 les religieux, aidés de la générosité des Libournais et de la Jurade, purent acquérir un orgue pour leur église. Mais, le Chapitre en décida autrement et laissa partir ledit instrument à Toulouse. Les magistrats exigèrent le retour de l'instrument, mais en vain. Aussi, les Cordeliers furent punis en ne percevant pas la rente annuelle de 300 livres d'argent donnée par les magistrats.

Hélas, nous n'en savons pas plus sur l'orgue : sa composition, son facteur et la paroisse toulousaine sont toujours inconnus.