CARCASSONNE

Basilique Saint Nazaire et Saint Celse

Construite sur l'emplacement d'une cathédrale carolingienne, l'église actuelle, dans la Cité Médiévale (classée sur la liste de l'Unesco en 1997) conserve une nef romane du 12ème comprenant 6 travées. Entre 1269 et 1330, l'édifice a été agrandit dans le style gothique avec un transept et un vaste choeur rayonnant. Nombreux vitraux des 13è et 14è siècles. Tombeaux des 14è et 15è siècles. Elevée au rang de basilique en 1898, l'église perd son rang de cathédrale en 1801 au profit de l'église St Michel de la ville basse.

Photo : A.D.OR.A./Anick Therrat

Historique

En 1637, Monseigneur Vitalis de Lestang fait don à sa cathédrale d'un orgue neuf, oeuvre du facteur poitevin Crespin Verniole. Le buffet (partie centrale du grand corps actuel) est l'oeuvre de deux artistes locaux : Jean Rigail et Jean Mélair.

Entre 1680 et 1688, Jean de Joyeuse, organiste des lieux depuis 1677, refait à neuf la quasi totalité des tuyaux anciens, ne conservant que ceux de la façade et les deux sommiers principaux.

Entre 1772 et 1775, Jean Pierre Cavaillé agrandit l'instrument en le dotant d'un positf de dos dans lequel il enferme les jeux de Jean de Joyeuse. Le grand corps est augmenté des tourelles et plates faces latérales.

Entre 1900 et 1904, Michel Roger refait toute la partie instrumentale en conservant toutefois une majorité de jeux anciens après l'avoir réharmonisée.

A la fin des années 1960, l'orgue est en piteux état et Jean Costa le rend jouable.

Le 25 mars 1970, les buffets et la balustrade de la tribune sont classés Monuments Historiques.

Le 8 juillet 1970, la partie instrumentale comprenant des éléments de Verniole, Joyeuse, Cavaillé et Roger est classée Monument Historique.

Entre 1982 et 1985, l'orgue est restauré par Bartholoméo Formentelli. Inauguration par Michel Chapuis le 16 mai 1985.

Composition

Buffet à deux corps des 17ème et 18ème siècles. 3 tourelles et 2 plates faces au positif de dos, 4 tourelles arrondis et un tourelle en tiers point au centre ainsi que 6 plates faces au grand corps. Console en fenêtre. 4 claviers de 48 notes (30 pour le Récit) et un pédalier à la française de 28 marches. Transmissions mécaniques. Tempérament dérivé du mésotonique à 4 tierces justes. La = 415 Hz. 4 soufflets cunéiformes dont 3 anciens.

I/ POSITIF DE DOS II/ GRAND-ORGUE III/ POSITIF INTERIEUR IV/ RECIT PEDALE
Montre 8
Bourdon 8
Prestant 4
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Larigot 1 1/3
Plein Jeu V
Cromorne 8
Bourdon 16
Montre 8
Bourdon 8
Prestant 4
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Quarte de nazard 2
Tierce 1 3/5
Fourniture IV
Cymbale III
Cornet V
Trompette 8
Voix Humaine 8
Clairon 4
Bourdon 8
Prestant 4
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Doublette 2
Tierce 1 3/5
Flageolet 1
Plein Jeu IV
Trompette 8
Flûte 8
Cornet IV
Hautbois 8
Flûte 8
Flûte 4
Bombarde 16
Trompette 8
Clairon 4

Combinaisons : Accouplements I/II et III/II à tiroir - Tirasses II et III - Tremblant doux - Tremblant fort

Titulaire : Jean Louis BERGNES